Nvidia lance son « Netflix du jeu vidéo »

833

Le fabricant américain de processeurs et de cartes graphiques a présenté sa nouvelle console mardi.Après cinq ans de tâtonnements, l’américain Nvidia a enfin dévoilé mardi, à l’occasion de la Game Developers Conference à San Francisco, la console qui doit faire de lui le « Netflix du jeu vidéo », selon l’expression de son PDG, Jen-Hsun Huang.Surnommée Shield, reliée au téléviseur, il s’agit en fait plus d’une « set-top box », un boîtier décodeur donnant accès à des contenus dématérialisés dans le cloud, que d’une console. Il s’accompagne de « Grid », un catalogue de jeux vidéo en streaming élaboré par Nvidia. Cinquante références, comme Crysis 3, Batman : Arkham Origins ou Resident Evil 5, seront disponibles lors du lancement de la console en mai aux Etats-Unis. Une cinquantaine d’autres rejoindront la librairie dans le courant de l’année, durant laquelle la console sera aussi mise en vente en Europe. Gratuit jusqu’en juin, l’accès au catalogue pourrait ensuite se faire par abonnement, ou sous la forme d’achat de titres à l’unité, selon NextInpact . Comme Netflix, le service proposera des recommandations basées sur l’historique des contenus consommés. Fonctionnant sous Android TV, la console permettra aussi d’accéder au catalogue de jeux proposés par Google ou aux films de Netflix. Forte concurrenceSpécialisé dans les processeurs et les cartes graphiques, Nvidia a su utiliser cette expertise pour la décliner dans le jeu vidéo sur PC. Le groupe essaye aujourd’hui de se diversifier en se lançant dans le « cloud gaming ». Un pari risqué alors que le marché est déjà encombré, avec l’Apple TV, la Fire TV (Amazon) ou l’offre du californien Roku. Surtout, les « gamers » privilégient encore la PlayStation de Sony ou la Xbox de Microsoft, qui s’appuient sur du hardware. Le « cloud gaming » n’a représenté que 180 millions d’euros en 2013, une goutte d’eau comparé aux 69 milliards que pèse le marché du jeu vidéo, selon une étude de Scholè Marketing. Mais les acteurs traditionnels regardent eux aussi vers le cloud : Sony, qui avait racheté Gaikai, un service de « cloud gaming », a présenté début 2014 Sony PlayStation Now, une plate-forme de jeux en streaming. Microsoft, pionnier avec sa plate-forme Xbox Live, réfléchit aussi à une offre de jeu en streaming et pourrait s’appuyer sur Azure, son infrastructure de cloud destinée aux professionnels. 4KNvidia espère se faire une place sur ce marché grâce aux performances techniques de la Shield. Le PDG de Nvidia se vante d’avoir relevé le défi du « décalage de quelques millièmes de secondes entre le moment où le joueur touche un bouton et le moment où l’action se traduit à l’écran ». Avec Shield, ce délai est réduit à « 115 millièmes de secondes, approximativement la moitié du temps d’un clignement d’oeil », a-t-il assuré.Nvidia espère aussi convaincre avec son affichage en 4K, une définition d’image deux fois plus élevée qu’un écran haute définition actuel, que ne proposent par la Playstation 4 ou la Xbox One. Fonctionnant avec la dernière version de son processeur Tegra, la Shield est deux fois plus puissante que la Xbox 360, tout en consommant huit fois moins d’énergie, assure Jen-Hsun Huang. Vendue à 199 dollars, elle est également moins chère que les produits de Sony ou de Microsoft… mais vaut le double des consoles de « cloud gaming » déjà existantes. Le groupe américain risque aussi d’avoir du mal à s’imposer alors que son catalogue ne comprend aucune nouveauté : tous les jeux ont déjà été proposés sur PC ou console.
Android TV, nouvel essai dans la télé connectée
Avec le “cloud gaming », Sony prépare déjà l’ère post-console

lesechos.fr – 2015-03-04

Voir l’article

·


Articles similaires et commentaires

Tags populaires

4K 5G Amazon Apple Tv CES2015 Chromecast Facebook Firefox google HDMI HFR Html5 Microsoft Netflix Set top box STB Tendance Twitter Vidéo Youtube
Translate »