Bouygues Telecom a l’assaut des objets connectes avec un nouveau reseau mobile

1047

Bouygues Telecom à l’assaut des objets connectés avec un nouveau réseau mobile L’opérateur va déployer dès le mois de juin un réseau bas débit permettant aux objets communicants d’échanger des informations entre eux. 500 grandes villes françaises seront couvertes d’ici la fin de l’année. On connaissait Sigfox, la start-up française qui a le vent en poupe avec son réseau bas débit dédié à l’Internet des objets. Il va falloir désormais aussi compter avec Cycleo, la société grenobloise qui a convaincu Bouygues Telecom d’adopter sa technologie similaire LoRa et de rejoindre le consortium du même nom. L’opérateur français annonce aujourd’hui qu’il déploiera dès le mois de juin prochain en France son réseau dédié aux objets communicants basé sur LoRa. Une technologie testée pendant 16 mois à Grenoble Détecter des incendies, suivre un troupeau de vaches ou connaître sa consommation d’eau chaude en temps réel, autant d’usages qui se développent grâce à l’internet des objets. Le problème, c’est l’absence de standardisation de protocole réseau dans ce domaine pour faire communiquer les machines entre elles. On assiste même à une véritable guerre depuis quelques mois entre différents groupements qui tentent d’imposer leur norme, que ce soit Nest avec Thread, Intel avec l’Open Interconnect Consortium ou encore Microsoft avec Allseen Alliance. Le consortium LoRa a été lancé au mois de janvier lors du dernier CES. Il comprend des sociétés comme IBM, Cisco, Eolan, Sagemcom, Swisscom ou KPN. Le gros avantage de cette technologie par rapport à ses concurrentes ? Elle fonctionne en longue portée. Bouygues Telecom décide donc de l’expérimenter grandeur nature dès 2013 dans la ville de Grenoble. « Le signal de LoRa pénétrait mieux, on arrivait vraiment à faire du bidirectionnel, et cela fonctionnait même en se déplaçant ou à l’intérieur d’un bâtiment », s’enthousiasme Franck Moine, directeur du département Machine to Machine de Bouygues Telecom. LoRa permettrait même de se passer de GPS et de géolocaliser un objet entre 10 et 30 mètres près. LoRA pourra coexister avec le Wifi et le Bluetooth Les premières applications seront BtoB car seules des entreprises disposeront dans un premier temps du matériel compatible pour se connecter. Paiement NFC, stockage de médicaments, domotique, monitoring d’eau potable, les domaines concernés sont multiples. Le gros avantage de LoRa sera de procurer une très grande autonomie. Jusqu’à dix ans au moins avec des batteries standard. Et pour un coût qui ne devrait pas dépasser quelques euros par an pour le client. Mais ne vous attendez pas à pouvoir immédiatement vous y connecter pour un usage privé, faute d’objets connectés grand publics adéquats. « Je pense que le Wifi et le Bluetooth continueront d’être utilisés conjointement par des particuliers. Tout dépendra de l’usage. Pour du Quantified Self et des trackeurs d’activité, LoRa sera utile car il permettera de ne pas avoir à recharger les appareils », avance Franck Moine. Bouygues Telecom prévoit de déployer son réseau d’ici la fin de l’année dans 500 villes dont Paris, Lyon, Marseille ou Lille. Pas besoin de demande d’autorisation à l’Arcep, puisque le dispositif utilise des bandes de fréquence libres en 863 et 870 Mhz. Il faudra, en revanche, installer physiquement de nouvelles petites antennes spécifiques sur place. Une centaine devrait suffire pour couvrir Paris. Internet des objets : l’Arcep veut proposer des fréquences libres 28/07/2014

01net.com – 2015-03-26

Voir l’article



Articles similaires et commentaires

Tags populaires

4K 5G Amazon Apple Tv CES2015 Chromecast Facebook Firefox google HDMI HFR Html5 Microsoft Netflix Set top box STB Tendance Twitter Vidéo Youtube
Translate »